Immobilier à Marseille : la cité phocéenne coupée en deux !

À Marseille, l’évolution du prix de l’immobilier dans l’ancien est très inégale. La ville est coupée en deux, entre des prix en progression (3e, 15e, 6e, 14e) qui augmentent et d’autres qui baissent (9e, 10e, 11e, 12e). Pour en savoir plus, lisez ce qui suit.


Dans le 15e (Aygalades, Cabucelle), le prix immobilier augmente de 13,4 %

Un rapide coup d’oeil suffit pour remarquer qu’en termes de hausse (ou de baisse) annuelle des prix immobiliers, Marseille est littéralement scindée en deux. Alors que la partie orientale de la cité phocéenne (9e, 10e, 11e et 12e arrondissements) voit le prix de son immobilier ancien perdre entre 2,2 % (les Caillols, Montolivet) et 4,3 % (les Accates, la Barasse) sur l’année, la portion occidentale, quant à elle, affiche des prix en hausse. C’est dans les 3e (Belle de Mai, Saint-Lazare) et 15e (les Aygalades, les Borels) que la progression est la plus marquée. Dans ces deux arrondissements, sur les douze derniers mois, la hausse des prix des appartements anciens atteint respectivement 15,7 % et 13,4 %.

La partie orientale de Marseille, allant du 9e au 12e arrondissement, affiche ainsi des prix dans l’ancien en baisse. La « palme » revient au 11e arrondissement, avec une diminution de l’ordre de 4,3% sur un an, à 2 664 euros par m², tandis que les 9e et 10e arrondissements font état d’une baisse identique de 3,8%.

De son côté, la portion occidentale affiche des prix de l’immobilier en hausse plus ou moins importante. Les progressions les plus marquées sont enregistrées dans le 3e (Belle de Mai, Saint-Lazare…) et le 15e (Aygalades, Borels…) arrondissement, avec des augmentations respectives de 15,7% et 13,4% des prix sur les douze derniers mois. Pour autant, ces arrondissements, tout comme le 14e, ne dépassent pas encore la barre des 2000 euros du m².

A lire aussi: Marseille mise sur une révolution immobilière !

Moins de 2 000 € du m² dans le 3e, 14e et 15e marseillais

Bonne nouvelle si vous envisagez d’acquérir un appartement du côté de Belle de Mai, de Saint-Lazare, des Arnavaux, de Bon-Secours, des Aygalades ou encore de Borel. Et pour cause, dans les IIIe, XIV et XVe arrondissements de Marseille, les prix immobiliers ne franchissent pas la barre des 2 000 € du m². En revanche, vous offrir un appartement ancien vous coûtera beaucoup plus cher si vous optez pour les VIe (Lodi, Notre-Dame du Mont / 3 379 € du m²), VIIe (le Pharo, le Roucas Blanc / 3 702 €), XVIe (l’Estoque, les Riaux /3 412 €) ou encore VIIIe (Bonneveine, Montredon / 4 112 €) arrondissements.

Les indicateurs clés du marché immobilier de la ville de marseille
Les indicateurs clés du marché immobilier de la ville de marseille

Une marge de négociation de 5,8% en moyenne

À noter enfin que, en matière de marges de négociation, les appartements dans l’ancien, à Marseille, peuvent voir leurs prix de vente affichés, c’est-à-dire ceux indiqués dans l’annonce, réduits de l’ordre de 5,8% en moyenne.

La raison d’une telle diminution ? « Les vendeurs ont parfois dû réviser leurs ambitions, afin de ne pas perdre leurs acheteurs« , souligne Michel Mouillart, porte-parole du baromètre immobilier LPI-SeLoger.

Image: Prix des appartements anciens à Marseille

Prix des appartements anciens à Marseille
Prix des appartements anciens à Marseille

Top 5 des quartiers les plus chers de Marseille

ARRONDISSEMENT DE MARSEILLEPRIX AU M²
8eme4 112 €
7eme3 702 €
16eme3 412 €
6eme3 379 €
2eme2 860 €

Romain

Rédacteur pour active diag13 depuis plus de 5 ans, je suis passionné par l'immobilier et diagnostiqueur immobilier de profession. Je rédige depuis peu des articles concernant le domaine de l'immobilier !

Romain has 60 postes et comptage. Voir tous les messages de Romain

Laisser un commentaire